Le développement lorsqu’il est en plus baptisé de « durable » est devenu un enjeu majeur pour les associations œuvrant dans le social et le médico-social.

Elles sont de par leur cœur d’activité confrontées à de multiples défis environnementaux et sociétaux.

Le rôle du service du développement devient stratégique avec de multiples facettes qui sont initiées par les exigences du droit social et de l’éthique dans un environnement à risque.

Un  service qui pilote la stratégie de développement

Le service  du développement (membre du COPIL – Conseil de pilotage) est aussi chez AUSIRIS celui de la responsabilité sociale (RSE). Ce service  diagnostique ce qu’il faut améliorer dans les domaines de l’environnement, de l’éthique, du social et de la gouvernance. C’est lui qui évalue la prise de conscience  environnementale et la responsabilité sociale. Il veille à ce que les objectifs, les moyens et les ressources soient cohérentes avec les différents services.

Un service qui met en œuvre la communication

Il initie et anime les actions dans toutes les associations membres et présente cette exigence aux associations futurs membres. Ce service sensibilise et forme les chefs de service en la matière.

Le service du développement et de la communication, par son responsable, représente à l’extérieur AUSIRIS et les associations membres lorsqu’elles le demandent, communique et négocie avec les  administrations, les élus et associations.

Son but est de diffuser et mettre en avant la politique suivie et d’intervenir de manière pertinente et percutante dans des événements, des rencontres, en cohérence avec les centres d’intérêt des associations qu’il représente. Son rôle est lié à  l’image d’AUSIRIS et des associations, à leur réputation et leur organisation.